Vous êtes ici : Accueil / Actu / Nexedi propose cyniquement de racheter MySQL pour 1 euro

Actus Community

Nexedi propose cyniquement de racheter MySQL pour 1 euro

Publié le 16/12/2009
Nexedi, créateur du progiciel libre de gestion ERP5, a publié le 15 décembre 2009 une lettre ouverte à l'attention de la Commission Européenne en lui proposant de reprendre MySQL à Oracle. Cependant, Nexedi ne propose qu'un euro symbolique pour tenter de sauver MySQL d'une disparition progressive au bénéfice d'une base de données propriétaire Oracle. Info ou intox ?

Au printemps 2009, le géant Oracle annonçait le rachat de Sun, connu notamment pour ses joyaux Open Office, Java ou MySQL. Cependant, craignant un monopole trop important d'Oracle couplé à MySQL, la Commission Européenne semble réticente à confirmer cette acquisition. Nexedi voit également naître de grandes craintes puisque ERP5, sa solution phare, utilise une base de données MySQL. Avec ce rachat, quelle sera alors la place qu'Oracle réservera à sa division MySQL ? Le plus grand risque réside dans la crainte des utilisateurs de voir leur base de données Open Source s'estomper peu à peu au profit d'une base de données propriétaire Oracle.

Pour éviter cette issue qui serait alors dramatique pour Nexedi et toute la communauté MySQL, Jean-Paul Smets, son PDG, propose à la Commission Européenne de racheter la division MySQL à Oracle pour un euro symbolique ! Les arguments de Nexedi sont fondés sur les dix garanties d'Oracle qualifiées de "promesses invérifiables" par Jean-Paul Smets. "Oracle n'aura aucune incitation économique à optimiser MySQL pour les grandes applications. Pour nos clients actuels, avec quelques millions ou dizaines de millions de lignes dans les tables, le code actuel de MySQL est suffisant. Mais, pour aller plus loin et atteindre le milliard de lignes, nous avons besoin d'optimisations, donc de travailler avec un éditeur qui ait la volonté d'avancer sur ces sujets", déclare Jean-Paul Smets [1].

Défense de l'Open Source ou coup de pub de Nexedi ? Au delà du buzz inévitable généré par ce type d'annonce, on assiste plutôt à un cri d'alerte du Logiciel Libre qui s'oppose au rachat par Oracle de MySQL. Michel Widenius, le créateur de MySQL, ne fait que renforcer cette position en demandant ouvertement sur son blog à tous les utilisateurs de MySQL de s'adresser à la Commission Européenne pour assurer le développement futur de la base de données en tant que projet Open Source. Selon lui, depuis que le gouvernement américain a approuvé le rachat de Sun, le dernier recours se trouve désormais du côté européen. C'est uniquement avec le support de la communauté que la Commission Européenne pourrait alors exiger d'autres garanties de la part d'Oracle, voire même priver ce dernier de l'acquisition de Sun.

[1] Source : Le Mag IT

Newsletter