Vous êtes ici : Accueil / Actu / Cloud broker : ni cathédrales, ni briques jetables mais DSI durable

Actus Cloud

Cloud broker : ni cathédrales, ni briques jetables mais DSI durable

Publié le 15/12/2014
La tendance est de prédire aux DSI la fin des cathédrales et d’inciter à la fabrication rapide de briques jetables. Le Cloud broker à l’écoute des entreprises françaises aura une approche plus nuancée et une orientation de développement responsable et durable.

Bâtisseurs de cathédrales, fournissez à grande cadence des briques jetables

On n’attend plus des DSI qu’ils bâtissent des cathédrales, mais qu’ils fournissent à grande cadence des briques jetables et directement utilisables” a dit B. Ourghanlian, directeur technique et sécurité de Microsoft France [1].

Il est est vrai que les architectures informatiques imposantes ne sont plus à la mode : trop de promesses non tenues, trop coûteuses à produire et à maintenir, trop complexes, sans compter que parfois leurs constructeurs ont été remercié en absence de toute relève.
Nous venons juste de nous habituer avec Windows 7 qu’il n’est plus commercialisé. Vive Windows 8 ! Une entreprise a bloqué la messagerie sur l’iPhone de tous ses employés pour forcer la mise à jour d’iOS.

C’est l'avènement des Apps. App est plus qu’une abréviation pour application, c’est l’abstraction absolue : qu’importe la localisation du programme (Internet, intranet ou local)  et l’équipement terminal (ordinateur, tablette, téléphone).
La tendance est à la capillarité entre les mondes professionnels et privés. Les DSI doivent suivre sous peine d’être perçus comme des dinosaures et des freins pour la croissance de leur entreprise.

Cloud broker, l’alternative zéro déchet

Sous prétexte de bannir les cathédrales nous risquons d’oublier un des rôles essentiels des DSI : garantir la pérennité du système d’information d’entreprise (SIE). De fait, les DSI maintenaient en condition opérationnelle des briques sans savoir que les métiers ne les utilisaient plus. L’élimination totale de la brique jetable équivaut à la gestion de l’obsolescence.

Avec la transformation numérique, le DSI a besoin d’un partenaire, le Cloud broker, avec deux missions :

  1. Respect de la base installée. C’est une chose de ne plus construire de cathédrales, c’en est une autre de détruire les existantes. Tout urbaniste de système d’information (SI) vous parlera de baronnie, de no man’s land et de forêts, autant de fossés séparant la théorie de la pratique, des gains estimés de ceux qui sont  réalisés.
    Nous connaissons une banque française bien établie qui a du faire marche arrière sur sa migration d’annuaire Microsoft Active Directory 2003 à 2007. Il est de plus en plus difficile de trouver de budget pour la “rationalisation” du SI. A défaut, les différentes versions d’un même logiciel coexistent. Le broker va vous trouver un “petit” morceau de logiciel : wrapper, adaptateur ou connecteur.

  2. Recherche du Best of Breed. Avec le crépuscule des cathédrales, commence le temps des briques logicielles qui poussent comme des champignons. Que choisir ? CXP a recensé 440 éditeurs proposant 650 solutions RH dont 85% ne couvrent pas la paie mais la gestion du temps, le recrutement, la formation et l’analyse des rémunérations [2]. Dans ces conditions, une liste de 14 meilleurs dans sa catégorie (traduction littérale de best of breed) semble raisonnable. Vous apprécierez que le Cloud broker comprenne vos enjeux pour réduire la dizaine de prétendants au nombre de trois et les fassent plier sous les fourches caudines des achats.

Ainsi le broker a plusieurs activités :

  • Aider le DSI à faire l’état des lieux de l’utilisation des composants informatiques ;

  • Éliminer les briques obsolètes ;

  • Identifier les briques encore utiles ;

  • Choisir un Cloud capable de les accueillir, et migrer ;

  • Donner des règles de suivi du cycle de vie des composants dans le Cloud.

Cloud broker, votre allié en vue d’une DSI durable

La brique jetable n’est pas une nouveauté. La construction de cathédrales a été l’occasion d’en accumuler un certain nombre dans le datacenter. Mais B. Ourghanlian a bien fait de nous interpeler sur les bonnes pratiques à mettre en oeuvre.

Toute entreprise a intérêt à faire appel à un professionnel pour le choix de ses éléments critiques :

  1. Le socle d’invariants. Les briques constituant le socle doivent durer sous peine de perturber la stabilité du SI. Cela peut impliquer l’évaluation des services obligatoires au regard de la stratégie commerciale. Le logiciel CATIA est passé du mainframe vers les différents Unix pour n’être disponible maintenant que sous Windows. Un leader de la banque d’investissement a mis plus de trois ans pour supprimer tous les doublons logiciels provenant de la fusion avec sa concurrente.

  2. Le focus. Il est souhaitable que ces briques aient la durée de vie du focus, que ce soit le recentrage sur le coeur de métier ou l’exploration d’une nouvelle tendance. Un exemple : Veolia a un nouveau focus sur le Big Data et l’Internet des Objets. Elle délègue l’exploitation de son SI à Amazon Web Services. L. Pulce, a mis seulement 6 mois pour prendre la décision qui s’étend au-delà du périmètre expérimental.
    Dans ce type de cas, le Cloud broker permet de trouver rapidement les briques tout en vérifiant bien qu’elles sont robustes pour la production.

  3. DevOps. L’organisation s’appuie sur le socle pour concrétiser le focus. DevOps définit la coopération d’équipes hétérogènes pour un optimum commun, inatteignable autrement. Dans cet esprit, il n’y aura pas un SI officiel développé par la DSI et un Shadow IT construit en parallèle par les métiers. Il y aura des briques de services qui peuvent être développées en interne ou achetés, de préférence en mode SaaS. Le Cloud broker pourra avoir la charge du portail et la constitution du catalogue de service.

Démarrez maintenant votre projet Cloud

Si une grande entreprise comme Veolia avec l’inévitable inertie a pu franchir le cap en six mois [3], pourquoi pas vous ?

Il vous reste peut-être quelques questions sur Amazon Web Services, ou vous estimez ne pas avoir les mêmes leviers d’action que Veolia sur AWS ?

Vous avez été approché par l’un des 100 fournisseurs Cloud présents en France ?

Vous avez du mal à faire la différence entre l’offre d’Orange et celle de SFR ?

Vous avez entendu parler d’une start-up qui regrette son choix d’Azure maintenant qu’elle a un focus Big Data ?

L’étape suivante est toute tracée : un workshop avec Pilot Systems. L’offre s’adresse aux entreprises qui ont du gérer des priorités et délaisser le Cloud jusqu’à présent.

Elle est organisée pour optimiser temps et investissement : vos enjeux sont au centre de la réflexion, vous choisirez parmi les solutions concrètes celle qui vous parait la plus adaptée, vous déciderez du mode d’exécution, du calendrier et des échéances, pour des bénéfices tangibles.


Références :

[1] Cloud, transformation numérique et… DSI, Franck Barnu dans Alliancy Numérique & Business du 8 décembre 2014
http://www.alliancy.fr/opinions/cloud/2014/12/08/cloud-transformation-numerique-et-dsi

[2] Hymne au Best Of Breed #RH
http://gestionpaiegrhquichoisir.com/2012/12/lhymne-au-best-of-breed-rh/#axzz3N7CjZXmP

[3] C'est décidé : Veolia va basculer 12 000 personnes dans le cloud
http://www.journaldunet.com/solutions/cloud-computing/veolia-water-technologies-dans-le-cloud-computing.shtml



L'auteur
Chuyen Huynh Chuyen Huynh

Avec 8 ans de pratique Cloud et des projets réussis dans les grands comptes, Chuyen construit avec Pilot Systems une offre Cloud broker pour que les PME franchissent plus vite le pas vers le Cloud.

Auparavant, il était architecte d'entreprise chez IBM, responsable Offre Virtualisation chez Devoteam, avant-vente logiciel d'automatisation chez HP et spécialiste Cloud chez Cisco.

Ingénieur des Mines d'Alés de 1986. MBA de l'Université d'Austin au Texas de 2003.

07 52 67 66 67
cloud-broker@pilot-systems.net

Newsletter