Vous êtes ici : Accueil / Actu / Quel Cloud choisir : public, privé, hybride ? Combien ça coûte ? - Part 1

Actus Cloud

Quel Cloud choisir : public, privé, hybride ? Combien ça coûte ? - Part 1

Publié le 28/01/2015
Le plan Cloud Computing lancé par le gouvernement est un bon signal aux entreprises françaises de l’opportunité d’embarquer sur le Cloud en 2015. Voici un guide pour les aider à choisir le type de Cloud et les investissements à prévoir.

Un plan pour une nouvelle France industrielle

La presse traduit l’attirance et l’inquiétude concernant le Cloud. Aussi il est rassurant de voir l’Etat sponsoriser dix mesures pour une nouvelle France industrielle. C’est une initiative collaborative, 1) codirigée par deux entrepreneurs français du numérique bien connus, Thierry Breton, PDG d’Atos et Octave Klaba, DG d’OVH et 2) soutenue par une centaine de contributions.

Les dix mesures phares sont :

  • Créer un label « Secure Cloud » pour les offres Cloud ;

  • Créer une DSI de l’Etat et une place de marché numérique pour les collectivités locales ;

  • Promouvoir une politique de « Cloud First » et de neutralité pour les marchés publics ;

  • Aider à la transformation numérique des entreprises et en faire une priorité ;

  • Développer le Cloud personnel pour le grand public ;

  • Créer un espace de confiance européen et garantir un traitement sécurisé des données ;

  • Favoriser l’installation de datacenters en France ;

  • Soutenir les éditeurs et les fournisseurs vers une transition Cloud ;

  • Soutenir l’innovation dans le Cloud ;

  • Créer un observatoire du Cloud pour renforcer la formation et la bonne organisation de la filière

Les mesures répondront aux inquiétudes et renforceront l’attirance qui est déjà significative, selon l’analyse d’IDC sur l’adoption du Cloud [1]. La palme revient aux PME de cent à mille employés. Ces entreprises ont des besoins équivalents à ceux des grands comptes, avec un budget nettement inférieur. Le Cloud fournit les services informatiques incluant l’expertise trop coûteuse à maintenir en interne.

Reste à savoir quel modèle de Cloud adopter.  

Le Cloud privé

Nous commençons avec le Cloud privé car c’est le choix numéro un en France.

Le Cloud privé est un ensemble de serveurs, réseaux et stockage, une infrastructure donc, opéré par une organisation ou une entreprise, hébergé en interne ou chez un tiers.

Certains disent que le Cloud privé n’est pas du Cloud et lui reproche d’être trop similaire au centre de calcul (datacenter) classique.

Voici les avantages du Cloud privé et la différence avec le datacenter traditionnel :

  • Flexiblité : la popularité du Cloud privé résulte directement du meilleur des deux mondes : simplicité du Cloud et adéquation aux besoins spécifiques de chaque entreprise. Adieu la complexité, l’inefficacité et les coûts élevés des informatiques traditionnelles. L’informatique se plie aux exigences des métiers.

  • Automatisation : c’est la clé de la métamorphose en Cloud privé. La complexité est absorbé dans des processus dûment formalisés et exécutés sans erreur à la demande des métiers. Le coût de fonctionnement baisse et l’efficacité augmente, dans une logique d’amélioration continue.

  • Gouvernance : le rapport à l’outil informatique change radicalement. Les parties prenantes collaborent et construisent un dispositif industriel. Tout le monde utilise la même interface, impliquant une procédure formalisée, sans passe-droit, selon des rôles bien définis pour le bien de l’entreprise. On parle de méthode Agile et de démarche DevOps.   

L’hébergement dans ses propres locaux est néanmoins un privilège des grands comptes dont le parc informatique courant est de l’ordre de 500, voir 1.000 ou 2.000 serveurs. Ces entreprises construisent un Cloud privé avec des procédures simplifiées et standardisées, opéré par une équipe plus réduite mais plus efficace et mettent l’accent sur le suivi financier. 

Les fournisseurs proposent une alternative au Cloud privé : c’est un service où les ressources sont dédiées et le partage se porte sur les procédures, l’équipe d’exploitation et les outils de suivi. Le Cloud est dit virtuellement privé, car il donne une posture privée alors que les ressources sont hébergées chez le fournisseur Cloud.

L’étude IDC signalée précédemment alerte sur l’absence de stratégie Cloud. Moins de 20% des entreprises convaincues par le Cloud ont une stratégie. 10,2% pour les entreprises de plus de 5 ans et 17,2% pour les autres. Les jeunes entreprises qui ne sont pas nécessairement plus en avance sur l’adoption du Cloud ont moins de choses à auditer pour bâtir leur stratégie.  

Première étape pour réussir son Cloud privé

Nous avons une offre de service pour élaborer concrètement la stratégie Cloud : le workshop personnalisé.

Un cas typique serait une PME de quelques centaines d’employés localisés sur plusieurs sites en France et une ouverture commerciale à l’étranger. En tant que responsable informatique, vous êtes convaincu des avantages du Cloud mais vous exigez une exécution sans faille et zéro perturbation des utilisateurs.

Dans un prochain article, nous aborderons les autres types de Cloud et le retour d’expérience sur la migration.


Références

[1] Midsize enterprises leading the way with Cloud adoption. http://share.cisco.com/cloudadoption/


L'auteur
Chuyen Huynh Chuyen Huynh

Avec 8 ans de pratique Cloud et des projets réussis dans les grands comptes, Chuyen construit avec Pilot Systems une offre Cloud broker pour que les PME franchissent plus vite le pas vers le Cloud.

Auparavant, il était architecte d'entreprise chez IBM, responsable Offre Virtualisation chez Devoteam, avant-vente logiciel d'automatisation chez HP et spécialiste Cloud chez Cisco.

Ingénieur des Mines d'Alés de 1986. MBA de l'Université d'Austin au Texas de 2003.

07 52 67 66 67
cloud-broker@pilot-systems.net

Newsletter