Vous êtes ici : Accueil / Actu / Zope rentre dans le cadre commun d'interopérabilité des systèmes d'information publics

Actus Pilot Systems

Zope rentre dans le cadre commun d'interopérabilité des systèmes d'information publics

Publié le 16/10/2003
Zope est la première plateforme open source à entrer dans les préconisations gouvernementales du cadre commun d'interropérabilité.

Extraits : "En plus des technologies J2EE (Java2 Enterprise Edition) et .NET, les technologies du monde du logiciel libre, par l'intermédiaire de ZOPE, sont aujourd'hui représentées. Ces technologies sont étudiées notamment du point de vue de leur capacité à intégrer de nouveaux standards et à interopérer. De ce fait elles n'ont pas vocation à être intégrées en temps que recommandations dans le cadre commun d'interopérabilité."

Le texte complet :

Une deuxième version du cadre commun d'interopérabilité a été élaborée et publiée en février 2003 pour répondre à la nécessité d'une interopérabilité accrue entre les systèmes d'information publics, en consolidant les bases nécessaires pour garantir une collaboration efficace au sein des collectivités publiques. L'objectif est de renforcer la cohérence entre les systèmes d'information, et de favoriser le partenariat entre l'Etat et les collectivités territoriales, notamment dans le domaine des services en ligne offerts notamment aux citoyens ou aux entreprises. Une réflexion est actuellement engagé sur l'évolution future du CCI (version 3) à la lumière, d'une part, du programme de l'ADAE et notamment du futur schéma directeur administration électronique (SDAE), d'autre part, de l'évolution suivie par les cadres d'interopérabilité d'autres états membres de l'Union Européenne (GB, Allemagne), et enfin de l'ébauche du cadre d'interopérabilité pour les services en ligne gouvernementaux paneuropéens, dans le cadre du programme IDA.

Parallèlement à cette réflexion, une version intermédiaire (v2.1) du CCI est dès à présent publiée. Elle intègre principalement une évolution du chapitre consacré aux architectures applicatives, notamment la recommandation des technologies SOAP et WSDL associées aux développements des « webservices ». D'autre part, la partie consacrée aux familles de plate-forme permettant l'implémentation d'architectures multi niveaux a été étoffée. En plus des technologies J2EE (Java2 Enterprise Edition) et .NET, les technologies du monde du logiciel libre, par l'intermédiaire de ZOPE, sont aujourd'hui représentées. Ces technologies sont étudiées notamment du point de vue de leur capacité à intégrer de nouveaux standards et à interopérer. De ce fait elles n'ont pas vocation à être intégrées en temps que recommandations dans le cadre commun d'interopérabilité. En effet il ne s'agit pas de standards mais de plates-formes logicielles, propriétaires ou non, implémentant certains standards, eux-mêmes référencés.

Pour en savoir plus :

  • Cadre commun d'interopérabilité des systèmes d'information publics Version 2.1 (août 2003) - PDF, 247.2 ko
  • Agence pour le Développement de l'Administration Electronique : www.adae.gouv.fr

Newsletter