Vous êtes ici : Accueil / Actu / Microsoft : une solution de facilité pour La Poste

Actus Tranformation digitale

Microsoft : une solution de facilité pour La Poste

Publié le 16/02/2017
La Poste a fait le choix d’un Cloud 100 % MS et d’applications 100% Windows, une solution facile et a priori coûteuse qui met la stratégie digitale du groupe sous la coupe de Microsoft. Un cas de Transformation Digitale dont Pilot Systems analyse les écueils.

Maintien de l’environnement ?

Parmi les nombreux chantiers mis en oeuvre pour réaliser sa Transformation Digitale, le groupe La Poste a choisi Microsoft pour le développement de sa plateforme .COM1. Cette plateforme a pour objectif d’offrir un nouvel environnement de travail à l’ensemble de ses collaborateurs. Basé sur Office 365, il a le grand avantage d’unifier les outils existants tels que messageries, agendas et autres.

Pour une entreprise qui utilise déjà la suite Microsoft Office, le choix de la version Cloud, Office 365, semble simple : pas de changement pour les utilisateurs finaux, réduction des coûts d’administration pour la DSI.

Pourtant, la transformation numérique ne se résume pas à un passage dans le Cloud en minimisant l’effort de formation des utilisateurs finaux, elle implique agilité et innovation. Nous pensons que la Poste a fait une transition numérique et non une transformation. Elle a privilégié sa zone de confort et cherché à minimiser les changements.

Transformation = modification des processus

La transformation numérique a pour ambition de déplacer l’entreprise sur un autre terrain économique avec des gains significatifs. Cela implique des modifications de processus. À La Poste, l’enjeu est de taille puisque la transformation concerne plus de 260 000 salariés, dont 85 000 facteurs, et 17 000 bureaux.

Quand nous intervenons dans des entreprises similaires, notre mission commence par l’identification de sept populations :

  • Les engagés soutiennent la cause de la transformation numérique. Ils sont très utiles mais extrêmement rares ;

  • Les constructifs critiquent beaucoup mais nous espérons en faire des engagés de la transformation numérique ;

  • Les passifs font le minimum et parfois moins, notre objectif est de construire un plan de transformation qui ne dépende pas d’eux pour réussir ;

  • Les hésitants sont prêts à s’investir s’ils sont récompensés. Au premier contact, ils peuvent passer pour des engagés. Avec l’expérience, nous arrivons à les distinguer ;

  • Les déchirés sont terribles dans leur engagement immédiat aux réunions et leur capacité à faire volte-face dès que nous sommes partis ;

  • Les opposants joueront au bras de fer et le projet a intérêt à avoir un sponsor fort pour les contrer ;

  • Les irréductibles préfèrent mourir qu’adopter une quelconque forme de transformation numérique.

Ensuite, nous bâtissons le processus de transformation qui impacte autant le métier que l’infrastructure informatique.

Transformation = avantage concurrentiel pour demain

Les nouvelles courent maintenant plus vite que La Poste. On ne reçoit plus de lettre dans la boîte posée au bout du jardin, mais par mail et le journal papier se laisse détrôner par sa version numérique. Heureusement, tous les usages digitaux ne lui sont pas nocifs, puisque l’e-commerce florissant augmente les livraisons de colis. Cependant la concurrence est rude et l’ubérisation pointe indubitablement son nez. La Poste ne semble pas avoir anticipé ces bouleversements.  

Un retard que seule l’innovation pourrait permettre à La Poste de reprendre la main sur son secteur d’activité.

Quel est le coût réel de la transformation numérique ?

Le budget de .COM1 n’est pas communiqué. Nous avons donc fait un rapide calcul à partir de l’offre Office 365 Premium, dont les fonctionnalités correspondent à celles proposées par La Poste à 200 000 employés. Avec un prix de 10,50 € par utilisateur et par mois, nous arrivons à un coût annuel de 25 millions d’euros. Mais déterminer les avantages et les bénéfices de la transformation numérique ne se limite pas à une simple comparaison de prix de licences.

Notre portefeuille d’offres d’accompagnement de Transformation Digitale débute avec une atelier (workshop) : nos experts rencontrent les décideurs de l’entreprise et partagent une méthode d’analyse et d’évaluation de la pertinence des choix.dans chaque contexte. En général, en absence de modification de processus, le remplacement d’une licence permanente (Office) par son équivalent Cloud (Office 365) est une opération déficitaire : la Valeur Actuelle Nette du projet sur 3 ou 5 ans est négative.

Recommandations sur la transformation numérique

Peut-on faire confiance à un acteur qui a quasiment le monopole du marché bureautique ? Est-il capable d’innovation ? L’avenir nous dira si la Poste est gagnante en terme d’indépendance et de flexibilité, deux éléments nécessaires à la digitalisation de l’entreprise.

La transformation numérique ne peut se restreindre à l’intégration d’outils numériques que l’on accompagne par une formation pour les utiliser. Elle doit être le levier d’un passage d’une économie de rattrapage à une culture de leader et d’innovation avec les bénéfices correspondants.

A ce titre, nous vous signalons Amazon, leader du livre et du Cloud, qui se lance sur la vente de lingerie en ligne. Amazon a fait son essai en Europe avec des produits à moins de 10 euros sous la marque Iris & Lilly. Il s’attaque maintenant au marché américain.

Note : l'image est issue de Calipia : le blog

Newsletter